Kinésithérapeutes : comment financer vos actions de formation continue en 2020 ?

L’offre de formation continue en kinésithérapie ne cesse de croître et se diversifier. L’Agence Nationale du Développement Continu enregistrait au 3ème trimestre de l’année 2019 plus de 2 300 organismes de formation enregistrées, toutes thématique confondues.

Si vous envisagez de vous former cette année, l’URPS MK ARA vous propose de faire le point sur les deux dispositifs de financement que sont le Développement Professionnel Continu et le Fonds Interprofessionnel de Formation des Professionnels Libéraux.

Les 9 orientations prioritaires 2020 – 2022 du DPC pour la profession des kinésithérapeutes :

  • Prévention et prise en charge des pathologies neuro-musculo-squelettiques ;
  • Prise en charge masso-kinésithérapique des troubles de la sphère abdomino-pelvienne
  • Rééducation et réadaptation des affections respiratoires et ventilatoires
  • Rééducation et réadaptation des affections cardiaques ;
  • Prise en charge masso-kinésithérapique pédiatrique ;
  • Evaluation, prévention et traitement des troubles cutanéo-trophiques et des troubles circulatoires superficiels et profonds ;
  • Pertinence des soins en masso-kinésithérapie ;
  • Prévention et prise en charge des troubles de la posture, de l’équilibre, et de la perte d’autonomie chez la personne fragile ou entrant en situation de dépendance ;
  • Evaluation, prévention et traitement des atteintes neurologiques, neuromusculaires et neurosensorielle d’origine centrale, périphérique et dégénérative

En 2020, l’offre de formation DPC devrait s’enrichir en intégrant des thèmes liés à l’interprofessionnalité et l’exercice coordonné. Il s’agit notamment de favoriser et accompagner l’implication des professionnels de santé dans le déploiement des CPTS dont l’objectif est de 1 000 d’ici 2022 comme le prévoit le Plan Ma Santé 2022.


Crédit d’impôts « Formation du chef d’entreprise », êtes-vous éligibles ?

Dans le cadre de la formation continue, les kinésithérapeutes libéraux peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt. Les formations éligibles doivent s’inscrire dans une visée de perfectionnement des connaissances et compétences liées à leur activité. Seules les formations payantes ouvrent droit à cet avantage fiscal.

« Le montant du crédit d’impôt est égal au produit du nombre d’heures passées en formation par le ou les dirigeants de l’entreprise (dans la limite de 40 heures par année civile et par entreprise, soit 406 € pour 2020) par le taux horaire du Smic »

Source : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23460


Pour en savoir plus :

A télécharger :

Menu