Santé au travail : Quand les kinés investissent la prévention en entreprise

Le 17 mai dernier, une cinquantaine de collaborateurs de la CPAM du Rhône ont participé à un webinaire sur les gestes et postures en télétravail animé par 4 étudiantes de l’IFMK de Lyon. A l’instar de cette initiative, les actions de prévention faisant intervenir des kinésithérapeutes se multiplient en entreprise, illustrant l’essor de ce champ d’application pour notre profession.

Lombalgie, syndrôme de la coiffe des rotateurs, bursite du genoux : les kinésithérapeutes libéraux sont parmi les professionnels de santé en première ligne à prendre en charge des patients, au cabinet ou à domicile, souffrant de Troubles Musculo-squelettiques (TMS). 

Tandis qu’en Auvergne Rhône-Alpes, 88% des maladies professionnelles sont liées à ces TMS (source INRS, 2018), les entreprises sont de plus en plus nombreuses à développer des actions de prévention santé au travail, s’appuyant sur le champ d’expertise de la kinésithérapie en matière de gestes et postures.

Exemple de l’atelier TMS mené auprès des télétravailleurs de la CPAM du Rhône

Depuis plusieurs années, la CPAM du Rhône par le biais de son service Santé au travail déploie une politique de prévention auprès des collaborateurs. Sur la question des TMS, un diagnostic et une sensibilisation avaient déjà été organisés. La mise en place du télétravail lié à la crise sanitaire a été une opportunité de sensibiliser les travailleurs à l’importance d’adapter ses gestes et postures durant le travail à domicile. 

C’est ainsi qu’est né le projet d’un atelier animé par Clémence DRESSY, Marion LE GUYADER, Floriane MASSON-DICHAM et Juliette TORRES, 4 étudiantes de l’IFMK de Lyon. Elles ont été accompagnées tout au long de la mise en œuvre opérationnelle par l’URPS MK ARA qui anime depuis plus de 3 ans des modules de santé publique auprès des étudiants de K4 des IFMK de la région. Un partenariat renforcé avec l’IFMK/IDV de Lyon en 2020 a permis l’intégration d’une nouvelle option professionnalisante au sein de l’UE 32, à savoir la concrétisation d’un projet de santé publique suivi sur le terrain par l’URPS.

Les télétravailleurs de la CPAM ont ainsi pu bénéficier de conseils sur la posture et l’adaptation du poste de travail (espace dédié, hauteur d’écran…). Pour finir une démonstration d’exercices pratiques à réaliser à la maison a été proposée incluant des auto-étirements et du renforcement musculaire doux.

Les premiers retours suite à l’intervention sont très positifs : les travailleurs soulignent la richesse et la pertinence des conseils prodigués par les futures kinésithérapeutes.

Santé au travail : Une proposition de loi en faveur de l’intégration des kinés en entreprise

Si la santé au travail est un champ de plus en plus investi par les kinésithérapeutes, le cadre législatif évolue en parallèle pour permettre une reconnaissance et une intégration de notre profession en entreprise. En témoigne la proposition de loi adoptée en première lecture par l’Assemblée Nationale le 17 février dernier visant à renforcer la prévention en santé au travail. Parmi les mesures annoncées, l’intégration au sein des Services de Prévention et Santé au Travail des masseurs-kinésithérapeutes et des ergothérapeutes, aux côtés des médecins et infirmiers du travail. 

La loi devrait entrer en application au plus tard en Avril 2022. La profession est, elle, déjà prête à répondre aux sollicitations des entreprises : plusieurs structures associatives regroupant des kinésithérapeutes formés existent en AURA et les kinésithérapeutes désireux d’investir ce champ d’action peuvent se tourner vers ces ressources.

Menu